jeudi 29 juillet 2010

D’une main

. Je voudrais d'une main plume Chasser sur ton front de lune Les laides douleurs importunes . Je voudrais d'une main nuage Sentir sur l'échancrure de ton corsage Le doux murmure de ton cœur sage . Je voudrais d'une main prison Enfermer tendrement la toison Des volutes de tes cheveux blonds . Je voudrais d'une main bleue Virevoltant, devant tes yeux Et danse un rêve merveilleux . Je voudrais d'une main cerise Faire voler dans la remise Les plis nacrés de ta chemise . Je... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 18:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 28 juillet 2010

Carte blanche

Jeudi 10 juin 2010, c’est la dernière séance de l’atelier d’écriture. La joie d’être ensemble se partage avec la tristesse de la séparation imminente. J’entre dans la salle de travail, quelques mots sur le tableau en guise d’accueil : « Le train de l’animateur est bloqué. Commencez sans lui. Consigne de travail : Carte blanche. » Nous nous sommes assis, la plume à la main, les regards s’échappent, frôlent le plafond, à la recherche d’une inspiration céleste. Un sourire vient se poser au coin de ma bouche, peut-être un... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 16:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 25 juillet 2010

Oscillences

Je voudrais encore m’émerveiller De cette frêle candeur qu'on appelle innocence Je voudrais encore pouvoir déguster Les fruits mûrs du savoir, qu'on appelle expérience. . Monsieur Blacke vous en fîtes des contraires L’un ou l'autre il faudrait choisir Ce choix ne ferais point au risque de déplaire Les deux je veux garder pour mon plus grand plaisir. . J’oscille en tout temps, en tout lieux, Les yeux émerveillés de ma douce innocence Encore aujourd'hui que je deviens vieux Je... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 22:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 22 juillet 2010

Procrastination

Bonjour, Je l'ai cherché, je ne l'ai pas trouvé. Le verbe procrastiner n'existe pas. Depuis longtemps déjà l'encyclopédiste a reporté à demain le moment de l'invention de ce verbe. Donc aujourd’hui le verbe n'existe toujours pas, demain peut-être et la terre continue de tourner. Étrange ! Pourtant j'aurais aimé avoir ce verbe à ma disposition pour mes plaisirs solitaires et partagés, je l'aurais conjugué à tous les temps. En premier lieu le temps du présent qui est étrange puisqu'on dirait en quelque sorte : je conjuguerai... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 22:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]