dimanche 16 février 2014

Mes vieux rêves

  Mes vieux rêves sont des bons rêves. Ils ne se sont pas réalisés, Mais je suis content de les avoir eus.   Pierre Delphin – février 2014
Posté par PierreDelphin à 08:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 12 février 2014

Mon pote

    Mon pote le gitan, je ne te connais pas. Pourtant nous venons d’avoir un moment de vie partagé. J’ai bien connu ton grand-père, en fait, c’est avec lui que j’étais pote. Un sacré bonhomme ton grand-père ! je m’en souviens. Mon pote le gitan, c’était un gars curieux. Une gueule toute noire et des carreaux tous bleus. Il restait des heures sans dire un seul mot assis près du poêle au fond du bistrot. Toi t’es un peu comme lui, avec l’aide de ton père, tu peux dire que tu as reçu une bonne éducation. Tu le montre... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 12:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 11 février 2014

C’était un 8 février 2014,

    Merci à toi Colette, de m’avoir assisté pour passer le cap de la soixantedizaine. Merci à toi Gilles, d’être remonté vers le nord pour passer ce moment avec moi. Merci à toi Sylvie, ton bisou et ta présence m’ont fait du bien. Ta composition florale égaye et parfume notre cuisine. Et les tartes… Ah ! les tartes ! Merci à toi Pascal, d’avoir quitté ton Auvergne pour venir me soutenir dans le passage de l’âge. Merci à toi Christelle, de m’avoir prêté tes sourires et tes éclats de rires pour cette merveilleuse... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 21:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 10 juin 2013

Jean est parti

  Il vivait tranquille, Entre campagne et ville. Il vivait sereinement, Entre femme et enfants.   Une alerte, puis deux, Le crabe a serré le nœud. On lui a dit c’est fini, Il a dit c’est fini.   Son regard était triste et clair, La douleur torturait sa chair. Ses paupières se sont fermées, Sur des images ensoleillées.   Il est reparti pour Montmelard, À pas lents, sans retard. À pas lents les amis l’ont suivi, Têtes baissées, yeux rougis.   Des paroles et des silences, La douleur est... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 23:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 15 avril 2013

Le vent et l’étincelle

  Toi qui t’es éloignée de moi, Où es-tu ? Toi qui restes chez toi, Que veux-tu ?   Le feu enflamme la garrigue, Son ardeur dévorante Que rien ne fatigue Consume mercuriale et fleurs odorantes.   Que reste-t-il après ? Que terre brûlée. Même le beau cyprès Est parti en fumée.   La terre grise et noire Semble infertile, La couleur du désespoir Est toujours indocile.   Un point vert ou jaune là ; Une vie qui revient ? Un printemps déjà là ; Un bonheur pour... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 19:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 24 mars 2013

Un homme s’est envolé

    Dans le ciel de l’été Un homme s’est envolé. Aimable, calme, gentil, Un sacré bel ami. Son cœur s’est arrêté Las d’avoir bien travaillé.   Dans la touffeur de l’été Inertes, il nous a laissé. Alors ensemble tous réunis, Coudes serrés, bien unis, Comme il aimait nous voir Avons murmuré : un au revoir.   Nous, en trinquant, Nos verres sonnent sombre. Dans un coin du jardin, Pas très loin, une ombre, Nous invite à la vie, Présente et souriante.   Jeunes et plus âgés Les mains se... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 23:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

lundi 28 janvier 2013

Intermède du con

    Ah, où est passé le temps Où plein de compassion Je créai un printemps. Je n’étais que jeune con.   Puis est venu l’adulte Dos chargé d’ambitions Est venue la chute. Je n’étais qu’un gentil con.   Le chômage est arrivé Absentes les motivations Vite j’ai été fauché. Je n’étais qu’un pauvre con.   Patates en abondance Deviennent abomination Kilos en abondance. Pour devenir un gros con.   Le temps passe trop vite Le cœur plein d’émotion Peux plus prendre la fuite. Je suis déjà un... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 14:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
samedi 29 décembre 2012

Éloge de la fatigue

    Vous me dites, Monsieur, que j’ai mauvaise mine   Qu’avec cette vie que je mène je me ruine Que l’on ne gagne rien à trop se prodiguer. Vous me dites enfin que je suis fatigué Oui je suis fatigué, Monsieur, mais je m’en flatte J’ai tout de fatigué, le cœur, la voix, la rate Je m’endors épuisé je me réveille las Mais grâce à Dieu, Monsieur, je ne m’en soucie pas Et quand je m’en soucie, je me ridiculise La fatigue souvent n’est qu’une vantardise On n’est jamais aussi fatigué qu’on le croit Et quand cela... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 09:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 25 décembre 2012

Sur le bord du chemin

  Sur le bord du chemin Je t’ai trouvée Tu m’as donné la main Et ton cœur enchanté   À deux nous avons parlé De la vie, des soucis Nos yeux tristes ont chanté : À la vie, un merci.   Sur le bord du chemin Nous sommes partis Main dans la main Étions plus qu’amis.   À deux nous avons chanté Au bonheur de vivre. Sans cesse nous avons parlé, De mots nous étions ivres.   Sur le bord du chemin Nous sommes arrêtés Voir le soleil du matin Naître dans sa beauté.   À deux nous avons... [Lire la suite]
Posté par PierreDelphin à 03:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 2 décembre 2012

La porte s’ouvre

    La nuit tombe Jette son ombre Sur tes effrois.   Un homme sonne Le bruit t’étonne Un grand émoi.   La porte s’ouvre Des mains te trouvent Deux cœurs en joie.   Tes bras se tendent À son col pendent C’est lui et toi.   Une douce caresse Prélude d’ivresse Il reste coi.   Milles folies Au creux du lit Au bonheur je crois.   © Pierre Delphin – Août 2012  
Posté par PierreDelphin à 20:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]